Comment sont fabriqués les chaussures de sécurité

 

Les chaussures de sécurités (https://leschaussuresdesecurite.com) sont fabriquées avec un cuir qui a été préalablement tanné et imperméabilisé. On le passe alors au dérailleur de peau, une machine qui l’uniformise et dilate ses ports afin qu’il puisse subir de nouveaux traitements. Le cuir est en suite plongé dans un tambour rempli d’un mélange d’eau, de colorants et de produits de tannage.  Ce nouveau traitement s’effectue à des températures oscillant entre 32 et 60 degrés.  Le cuir est séché sous vide à 70 degrés pendant deux minutes puis suspendu durant 24 à 48 heures. Enfin, on l’étend sur une plaque de séchage sous vide et on l’égalise afin de le débarrasser de tous faux plis.

ETAPE 1: LE CUIR

La pièce de cuir peut faire près de 2 mètres carrés, 40 centimètres carrés sont nécessaires pour confectionner une chaussure.

Les différents éléments sont découpés à l’aide d’une presse. On découpe également la doublure intérieure de la chaussure composée de mousse et de fibres de polyester tissées. La machine à dérouler désépaissi les ports avant qu’ils ne soient cousu.  Enfin on indique leur taille sur chaque pièce du cuir et la chaussure peut désormais être assemblée.

On commence par coudre les deux côtés ensembles. Puis, c’est à l’avant d’être assemblé. Le surplus du cuir est progressivement éliminé.  Les œillets fait d’acier, de cuivre ou d’aluminium sont fixés.  Puis on place une forme à l’intérieur de la chaussure. Cette forme est destinée à faciliter la pause de la partie avant.

Avant de passer à l’étape suivante, on élimine les irrégularités à l’aide d’une cardeuse.

ETAPE 2: LA COQUE

Il est maintenant temps d’installer la coque en acier. On soulève le cuir afin de l’insérer et de la fixer. Le cuir est ensuite replié, l’arrière est cloué et les côtés collés au moyen d’une glue chaude.

L’avant de la chaussure est achevé. On peut ôter la forme.  C’est au tour de la semelle d’être fixée. Le cœur du talon est fait de bois et est protégé à l’intérieur de la semelle.

Pour fixer cette dernière  à l’arrière de la chaussure, on utilise une nouvelle machine. On appelle cela la vulcanisation. Elle est réalisée à une température de 165 degrés.

ETAPE 3: LE REVETEMENT

Désormais la semelle est solidement attachée.  On ponce les bords de la semelle afin d’éliminer toutes irrégularités.  On applique ensuite un enduit étanche. On dispose une semelle intérieure dans la chaussure. On place les lacets et les étiquettes.

Maintenant, ces chaussures de sécurités sont prêtes à être emballées.

La confection d’une paire de chaussure de sécurité nécessite 123 opérations différentes, emballage compris. Chaque pair requière 120 mètres de fils de nylon, de coton et de polyester et près d’un mètre carré de cuir.  Vos pieds méritent bien ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *